Le Midi pour les femmes

Elodie Lobbestael & Lina Sierralta

Restez chez vous, telle est la directive donnée par le gouvernement fédéral face à la situation générée par le virus COVID-19. Mais comment rester chez soi quand on n’a pas de chez soi ? C’est une question que beaucoup de personnes se posent depuis le début de cette crise sanitaire. En effet, cette pandémie met en lumière la problématique du sans-abrisme et tout particulièrement le sans-abrisme féminin, qui depuis une dizaine d’années est en augmentation à Bruxelles. Dans ce projet, nous nous intéressons au Quartier du Midi, une zone d'étude composée des quartiers adjacents à la Gare du Midi, abritant environ 60 % des centres d'aide aux personnes en précarité de logement fonctionnant de manière isolée et indépendante. Ainsi, en tant qu’architecte, nous nous sommes posé plusieurs questions quant aux stratégies de survies dans la ville des femmes sans-abri, leurs besoins spécifiques en tant que femmes, leurs liens affectifs avec les espaces publics et privés du quartier. De même, les stratégies qui peuvent inviter à la cohésion sociale et à l'imbrication des éléments qui composent le tissu de soutien au sans-abrisme féminin. Pour répondre à ces questions, nous avons créé l'atelier Le Midi pour les femmes, destiné aux femmes sans-abri, réalisé en coopération avec le centre d'hébergement temporaire Samusocial de Meeûs et la maison d’accueil Victor du Pré. Avec la participation des femmes, nous déployons un maillage d’espaces accueillants, sécurisants, de collaboration et de coopération pour tisser la ville au féminin.

Tisser la ville

le maillage rouge du quartier du Midi Réflexions sur le sans-abrisme féminin

download.png
Elodie Lobbestael & Lina Sierralta
Atelier de recherche en/sur l'architecture - territoire
 
année académique 2019-2020  
professeurs:  Jean Philippe De Visscher, Basil Descheemaeker, Chiara Cavalieri, Pietro Manaresi
logo_UCLouvain_format_jpg_noir_RVB.png